Notice historique

C'est en 1160 que le château de St Pierre, appelé à ce moment-là SAN PIERE DEL CALMIS, a été construit par les moines de LAGRASSE. Le but de cette construction était de matérialiser la propriété des terres de SAINT PIERRE et de protéger les habitants contre les turbulents voisins, les Seigneurs de TERMES.

Mais les défenses n'étaient pas assez fortes pour empêcher RAYMOND II, comte des TERMES de s'en emparer et de le confier à son parent et allié Pierre de CUCUGNAN.

Restitué à l'abbé de LAGRASSE en 1208 par RIXENT, fille de RAYMOND II, il sert d'étape aux croisés de SIMON de MONFORT  allant assiéger TERMES. L'inquisition qui suit les croisades fait des victimes à SAINT PIERRE: Pierre PONS, Raymond SUTOR, et Pierre PIERVENT sont brûlés vifs en présence de SAINT DOMINIQUE.

En 1247, SAINT LOUIS rend le château à la famille de CUCUGNAN, mais se réserve la suzeraineté. Les habitants de SAINT PIERRE sont affranchisés en 1324 par Guillaume d'ALZONNE, abbé de LAGARASSE.

Le village n'est alors constitué que de deux maisons. Ce n'est qu'après 1550 qu'apparaissent les maisons du village (le château étant devenu trop petit pour contenir tous les habitants).

En 1653, le Cardinal MAZARIN en ordonne la destruction mais l'abbé de LAGRASSE intervient , indiquent que ce château n'est pas une place forte et qu'il abrite des nombreuses familles.

En 1790, avec la constitution de la municipalité de SAINT PIERRE le château s'émancipe complètement de la tutelle monacale.

Il est difficile de connaître avant cette date le nombre d'habitants. N'étaient recensés que les foyers ou les notables taxés.
En 1793: 323 habitants
En 1841: 442 habitants
En 1898: 350 habitants

Au milieu du XVIIe siècle, sous Louis XIV, ce château est écrêté, ses tours et ses créneaux sont détruits et deux nouvelles portes sont percées dans le rempart Est. Ces portes sont à l'origine des deux ruelles dont une est encore recouverte de calade, qui rejoignent le porche authentique.

Entre les deux guerres, le château est abandonné par la population.

Au début des années 1970, une partie du rempart Sud s'effondre et la municipalité en profite pour détruire également le bastion Sud-Est du château cathare pour créer un parking.

(suite à venir...)

L'église romane du XIIème siècle, avec 2 travées et 4 chapelles latérales a été reconstruite en partie vers 1890.
La légende raconte qu'un "prince arabe" se trouverait enterré sous le cœur...
Son clocher s'honore d'une cloche datant de 1307.
La chapelle Notre Dame de Consolation a été bâtie sous le château vers 1885.
La bataille du comte GUILLAUME contre les SARRAZINS a eu lieu près de SAINT PIERRE.
Il a été retrouvé des sarcophages des rois MAURES à BORDE-ROUGE.

La découverte d'ossements humains à l'OUSTALARIE, en février 1929, laisse la trace de la présence de WISIGOTHS (dalles assemblées).

"Les armes de SAINT PIERRE ont des gueules à un pal fuselé d'or et de sinople"

Documents historiques

Documents écrits aimablement prêtés par Roland Quincey. N'hésitez pas à nous contacter si vous en possédez d'autres qui pourraient enrichir cette rubrique (textes, photos, cartes postales, etc...)...

Projet de construction d'une maison d'école avec logement pour l'instituteur, et d'un presbytère (1863)

(cliquer sur les images pour agrandir)

  

Histoire de La Fargo (La Forge)

Texte et dessins de Jean PUGET (ouvrage "Talairan en Corbières"):

Vers 1773, le Seigneur de TALAIRAN, Bellissens de Marvas, fut autorisé à exploiter les mines de fer entre ALBAS et VILLEROUGE de TERMENES, et à établir une forge, sur la rivière ORBIEU à St PIERRE des CHAMPS.
Le charbon de bois était fabriqué au même endroit, avec du garric, du pin, du vergne (d'avet), et des racines de bois.
Le minerai de fer était transporté de la mine jusqu'à la forge à dos de mulet, d'une distance de 5 à 7 km. On raconte que les femmes de VILLEROUGE, qui allaient à pied à la foire de LAGRASSE (12 km) se chargeaient d'un bloc de minerai de 10kg et le laissaient en passant à la forge où on leur payait 2 sous (10 cts).
L'ORBIEU actionnait les soufflets qui donnaient 7 m3 d'air à la minute, pour attiser le feu. La masse (mail) de 650kg se levait de 45 centimètres, tapait 100 à 125 coups par minute pour enlever les impuretés.
Chaque jour il fallait pour 1000kg de minerai 4000kg de bois. C'est pourquoi la forge fut la cause du déboisement de la région.
La FORGE de St PIERRE des CHAMPS cessera de fonctionner vers 1874.

 click sur l'image...

Rétrospective du siècle (1900-2000)

L'histoire de notre village de 1900 à 2000... 

 click sur l'image...

Tumulus de la Soulane

Découvertes dans le tumulus de la Soulane, propriété de Roger et Babette, un "écart" du village...

  click sur l'image...

Histoire de Forodonos (Foredone)

Histoire de Foredone, un "écart" du village...

   

ico file FORODONE (pdf - 5.52mo)
ico file FORODONOS .pdf (pdf - 5.35mo)

Images d'Autrefois

 Les Couvidats en 1904...

Les Tramways de l'Aude

Les Tramways de l'Aude de C.LACOMBE (extraits)

ico file TRAMWAYS DE L'AUDE (pdf - 3.08mo)

Images des tramways 

 

Collection Jean Michel MARTI

Nous remercions Monsieur Jean Michel MARTI qui nous a aimablement autorisés à publier ces cartes postales anciennes issues de sa collection personnelle:

 

Restez connectés...

Inscrivez-vous sur la Newsletter Municipale et recevez nos informations par e-mail...

Restez connectés

Où est St Pierre des Champs ?

Saint Pierre des Champs se trouve dans le département de l'Aude, dans le Sud Ouest de la France.

Trouver St Pierre...